samedi 6 septembre 2014

La Maison Carven

Boutique Carven à Manille
Vous avez du vous en rendre compte, le blog a pris de petites vacances cet été. Mais la rentrée est là, et tout le monde reprend du service. Loin d'avoir chômé toute la saison, j'ai plutôt fait la fourmi en passant l'été comme conseillère de vente (stagière, certes) dans la toute nouvelle boutique cannoise de la maison Carven.
Affectionnant tout particulièrement la marque depuis quelques années, j'avais postulé en mars dernier histoire de trouver de quoi m'occuper tout l'été sur la Côte. J'ai pu me rendre compte que peu de personnes connaissent réellement l'histoire de Carven, son origine, d'où l'idée de cet article. Voici donc 7 choses que vous ne saviez (peut-être) pas sur la maison Carven.

1. Carven, les origines 

Carven, c'est à la base une maison de couture créée en 1945 par Carmen de Tommaso, jeune femme si petite et fine qu'elle ne trouve de quoi se vêtir nulle part. À cette époque uniquement portée vers la Haute Couture, sa signature est la rayure verte, et son parfum Ma Griffe, dans la lignée des Chanel n°5.

Alexa Chung en Resort 2013, Alma Jodorowsky en FW14
2. Carven, l'ADN 

Je ne compte plus le nombre de clientes qui entraient en nous disant que les vêtements Carven sortaient de l'ordinaire tout en restant très jolis et tendances. C'est là toute l'identité de la marque, qui depuis sa naissance, se base sur des coupes simples, élégantes et efficaces, mixé avec des imprimés et des matières jeunes et désinvoltes. Dans les années 50, Madame de Tommaso est la première à utiliser des imprimés inspirés des boubous africains, et c'est sans surprise que l'on a retrouvé cette inspiration dans la collection Kiwi de l'été 2014.

De g à droite : le IT manteau FW13, jupe Kiwi SS14, tailleur Carven 1951
3. Carven, les années noires 

Il n'est pas étonnant de ne pas très bien connaître la marque aujourd'hui, qui est passée dans les années 1990 par un passage à vide plutôt éloquent. Rachats successifs, fermetures de boutiques, image vieillotte, Carven ne fait plus vraiment rêver. Ce n'est qu'en 2008 que les affaires reprennent. Les nouveaux PDG décident de stopper toute la production Haute Couture, et de se diriger vers le prêt-à-porter. Un mouvement décisif et malin, puisque, aidée de son nouveau directeur artistique Guillaume Henry, la marque renaît de ses cendres.

Alexa Chung en Carven Pré-collection SS14
4. Carven et Guillaume Henry 

Arrivé en 2009, Guillaume Henry est un jeune créateur Français, est celui grâce à qui la marque connaît le succès aujourd'hui. Il en a fait une marque jeune, abordable, féminine mais toujours élégante. Sans jamais trop s'éloigner de l'ADN de la marque, que ce soit au travers des coupes, des matières ou des imprimés, Henry a su insufflé sa propre personnalité dans les collections Carven, tout en les inscrivant dans l'air du temps. Carven est aujourd'hui une marque de prêt-à-porter de luxe, aux prix abordables puisque similaires à ceux trouvés chez Maje, Sandro ou Claudie Pierlot.

Cols FW14, actuellement en boutique et sur l'e-shop
5. La femme Carven.. Et puis aussi l'Homme!

La maison Carven n'est pas réservé aux femmes. Guillaume Henry est également en charge de la collection Homme depuis 2011. Là aussi, tout est dans la coupe, avec un jeu de matières et d'imprimés permanent. L'homme Carven est un peu le jumeau de la femme Carven, élancé, moderne mais attaché à l'élégance intemporelle. Si je pouvais en rencontrer un, je ne dirais pas non... Et puis, ce qui est cool, c'est qu'on peut facilement lui piquer quelques pièces, comme les chemises et les sweats.
De g à d : Défilé FW14, Tee Shirt "Mauvais Garçon" FW14, Défilé SS15
 6. Carven, et ses pièces signatures

Au fil des collections, la maison Carven a su se faire une véritable place dans le prêt-à-porter. Elle défile à chaque Fashion Week parisienne, et possède ses propres signatures stylistiques. Tout d'abord, la robe dite "signature" : taille marquée, en satin craquant ou popeline de coton, la jupe évasée, c'est la pièce que l'on retrouve pratiquement à chaque saison, avec quelques différences dans la matière, avec un décolleté dans le dos ou non, un drapé sur la poitrine etc.. Puis il y a les faux col, de matières, couleurs, formes différentes, à mettre sous une robe, un pull, un tee shirt, un sweat, c'est l'accessoire preppy par excellence. Si la marque excelle dans un domaine, c'est aussi dans les sweatshirts. Doux, à la coupe oversize comme si on l'avait piqué à son mec, à imprimés ou tout simplement estampillé du nom de la marque, ils finissent toujours par être des best sellers.

De g à d : Sweat masque SS14, Sweats FW14 
7. Carven, et les autres!

Non seulement les collections Carven sont superbes (il suffit d'aller en boutique observer celle de cet hiver pour tomber en amour), la marque distille tout au long de l'année différentes collaborations avec d'autres marques. Il y a eu celle avec le chausseur Robert Clergerie fin 2012, puis avec Petit Bateau. Cet été, on a eu droit à une collaboration en partenariat avec la marque Ancient Greek, pour les partisanes de la spartiate, mais aussi avec No Name, pour celles plutôt branchées baskets. D'ailleurs, une nouvelle collaboration avec No Name est disponible pour cet hiver, avec cette fois ci des baskets à sequins.

De gauche à droite : Robert Clergerie x Carven, Ancient Greek Sandals x Carven, No Name x Carven (FW14, SS14)

Je vous conseille d'aller faire un tour dans la boutique Carven la plus proche de vous, la déco faite par l'architecte Eric Chevallier en vaut le détour. Tout comme la collection d'hiver à tomber, et la signature olfactive diffusée dans toutes les boutiques.

Boutique Carven à Tokyo

mercredi 18 juin 2014

La trouvaille du jour

Parfois, pas besoin d'aller flâner sur eBay et les milliers de boutiques de contrefaçons chinoises pour trouver des copies (presque) parfaites d'articles de créateurs. La preuve, aujourd'hui, je décide de jeter un oeil sur le site de Bata, boutique où je trouve rarement quelque chose d'intéressant, et là que vois-je, des copies de sandales vues des mois auparavant sur Kim Kardashian. À l'origine faite par Azzedine Alaïa, en daim, et au prix de 884€, la paire est copiée et produite en fibres synthétiques et disponible pour seulement 49€. Et non contents de s'arrêter là, ils ont aussi produits la version plate que vous trouverez ici. Légèrement moins rosées, moins hautes, et probablement moins solides, elles font tout de même bien la blague. Pour celles qui, comme moi, avaient flashé sur la paire depuis un bon moment, c'est LE bon plan de la journée!

Gauche : Azzedine Alaïa, 884€  Droite : Bata, 49€

Suivez-moi sur Modizy.com

dimanche 15 juin 2014

Récap' !

Je n'ai plus eu beaucoup de temps à accorder au blog ces temps ci, et n'ayant plus l'occasion de prendre de photos de look, c'est sur Instagram que je poste plus souvent mes tenues (quasiment tous les jours à vrai dire). Voici donc pour celles et ceux qui n'utilisent pas IG (oui, oui, ça existe) un petit récapitulatif de mes tenues depuis que les "vacances" ont commencé. 
 
Gauche : Veste Zara - Robe Choies - Slip on Topshop  Droite : Perfecto et Robe H&M - Sandales et sac Zara



Gauche : Combishort Zara - Derbies et lunettes vintage - Sac Carven Droite : Perfecto et top H&M - Skort et sac Zara - Slip on Topshop

Gauche : Top, short en simili cuir et sandales Zara Droite : Top H&M - Blazer sans manches Zara (old) - Jupe drapée Ebay - Sac Zara (old)
Gauche : Chemisier Zara - Jupe en simili cuir et Chaussures compensées Forever21 Droite : Combishort Reverse via Asos (old)
 Et n'oubliez pas de me suivre sur Instagram pour des mises à jours beaucoup plus régulières. Vous pouvez aussi retrouver toutes les inspirations du blog sur Pinterest. Cheers!